Elathis, La Cité des Trêves

Pour accéder à l'ensemble du forum, vous devez vous connecter. Si vous n'avez pas encore de compte, inscrivez vous en cliquant sur "s'enregister".

Elathis, La Cité des Trêves


    Sang et Honneur [récit]

    Partagez
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Sam 20 Aoû - 14:49

    Mon premier récit sur le forum, j'espère qu'il vous plaira.

    Sang et Honneur: (partie 1).

    Du haut des remparts, je regardais un ciel doté d'un bleu éclatant.
    Je profitais de mes derniers instants de paix, en tant que général de l'Empire des hommes, pensant au carnage à venir.
    Je tournai mon regard vers mes frères d'armes. Tous regardaient l'horizon, vers l'ennemi, ou vérifiaient le fonctionnement de leurs arquebuses ou la qualité de leurs épées. Un homme prit les escaliers pour monter sur le mur. A voir ses décorations et son grade, je pus en déduire que c'était un capitaine, vétéran des guerres contre le Chaos. Il avait le visage dur et les cheveux brun, coupé court. De nombreuses cicatrices parcouraient son visage, témoignant de la combativité de l'homme.

    "-Général, les civils ont réussi à fuir sous bonne escorte par les portes arrières de la cité. Il semble que ces maudits peaux-vertes ne les aient pas remarqués. Dit le capitaine.
    -Très bien, espérons qu'ils ne rencontreront pas de problème en chemin. Je marquai une pose, puis poursuivis. C'est un beau jour pour mourir, même si je n'ai pas l'intention de finir ainsi.
    -Ne vous en faites pas, mon général. Ces êtres stupides seront terrassé par la foi que nous portons envers l'Empereur et Sigmar. Nous nous battrons jusqu'à notre dernier souffle."

    Je portai ma vue vers les lignes des Orques et des Gobelins. Leur nombre me paru infini. Ils finissaient de placer leurs machines de guerre, tandis que des orques entraient par dizaine dans les tours de siège. En première ligne, une silhouette se détachait de l'armée. C'était un orque, immense, vêtu d'une énorme armure. Il ne fit aucun doute sur le fait que c'était le chef, à la façon dont il donnait les ordres.
    Autour de lui se trouvait l'élite, qui semblait un peu comprendre le sens du mot "discipline". Eux aussi portaient de lourdes armures avec de nombreuses armes.

    Un soldat approcha, et demanda timidement:
    "-Général, je ne vois aucun bélier. Comment comptent-ils passer la porte?."
    Je regardai le soldat en souriant.
    "-Détruire la porte ne serai d'aucune utilité. Regardez ces êtres plus haut que le mur qui pue autant que tous les porcs réunis de l'Empire. Je suis sûr que ces abominations peuvent détruire les remparts en projetant des rochers ou même en tapant dessus avec des arbres fraichement déraciné. Et je dois ajouter que..."

    Tout à coup, les tambours dans l'armée des peaux vertes résonnèrent, ce qui glaça le sang des soldat impériaux, tandis que les cors réunissaient les bataillons. Le chef ennemi monta sur un rocher devant lui, et se retourna pour voir son armée, et beugla à plein poumon:

    "-WAAAGH!"

    Le cri de guerre fut repris par les orques et les gobelins, et les lignes ennemis se mirent à charger en hurlant.
    Je me retournai, pour voir mes hommes, puis je criai:

    "-Soldats de l'Empire! vous êtes les serviteurs de l'Empereur, vous êtes les fils de Sigmar! Ensemble, nous repousserons l'adversaire et l'enverrons tout droit en enfer!
    Pour Sigmar! Et l'Empereur!"

    Les troupes impériales hurlèrent, et dirigèrent un regard empli de haine vers l'adversaire.


    Je vous informe qu'il y aura une suite, que je posterai quand je l'aurai écrite.

    J'espère ne pas trop avoir fait de fautes.
    Je suis ouvert à toute critique ou remarque.
    avatar
    Sayanel
    Admin
    Admin

    Messages : 1559

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Sayanel le Sam 20 Aoû - 17:26

    Très bon début ! Les descriptions sont très bien, j'aime ! Wink

    Il y a quelques fautes que je vais te corriger même si j'en laisserais surement trainer quelques unes. Fais surtout attention à l'imparfait ce sont des terminaisons en "ais", "ait" etc et pas en "é" !

    Merci pour ce premier récit j'en posterais peut être un bientôt moi aussi.


    _________________
    Sayanel scratch



    "Si tu penss' k'la violenss' ne rézou pa tou' lé problèm', cé k'té pa assé' violen'"
    "L'seul truk mieux k'un nabot krevé, c't'un nabot en train d'krever ki t'explik' où s'plankent sé p'tits potes"
    avatar
    Calirion
    Apprenti
    Apprenti

    Messages : 33

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Calirion le Dim 21 Aoû - 13:12

    Je rejoins Sayanel: C'est un bon début! Very Happy La narration est agréable.

    Tu le fais déjà bien mais n'hésite pas à passer encore un peu plus de temps sur les descriptions du décor, du paysage, ect... On rentrerait encore plus facilement dans l'ambiance. Mais c'est déjà très bien, c'est juste pour faire mon pinailleur (et pour embêter mon ennemi héréditaire Razz )

    Vraiment hâte de lire la suite!

    avatar
    Malékith
    Rare
    Rare

    Messages : 785

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Malékith le Dim 21 Aoû - 14:25

    Bon récit agréable a lire.

    Si tu n'as pas trop d'idées pour la suites tu peux faire un peu de description sur l'historique du personnage principal.


    _________________
    Malékith Very Happy

    Le mal, aimé par le Forum.

    "Le sommeil l'entrainement d'une vie avant la mort" Orelsan
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Dim 21 Aoû - 15:01

    Merci pour tous ces compliments.

    Pour la suite il ne faut pas s'inquiéter j'ai déjà beaucoups d'idée en tête.

    Je retiens vos remarques et je vais essayer d'améliorer les détails et l'historique du personnage principal.
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Dim 21 Aoû - 20:41

    Aller, la suite.

    Sang et Honneur: (partie 2).

    Le sol trembla sous les milliers de pas des peaux vertes.
    Au loin, près de se qui ressemblait à des catapultes, se tener un arbre mort, où était perché un petit être ridicule de par son vêtement entièrement noir surmonté d'une capuche pointue.

    "-Tirer, tirer, tirer! ordonna t'il. Kasser cette grosse kaban' de pierre!"

    Les pierres fraichemment projetaient firent vibraient les remparts et les fissurèrent aux endroits ayant reçuent l'impact des rocs.
    Je regardais cette horde barbare avancer dans un vacarme épouvantable, ceux qui ramena jusqu'à moi de douloureux souvenirs, où j'avais perdu mon père.

    C'était lors d'un rude hiver. J'étais alors un jeune officier fraichement promus par le baron Heidburt, le supérieur de mon géniteur.
    Nous venions de terrasser une armée des Dieux Noirs, nous avions reçu de lourde perte. Puis est arrivé une horde, semblable à celle présente ici-même. Il ne fit aucun doute, après avoir reçu de si lourde perte face aux serviteurs du mal, que nous n'avions aucune chance de l'emporter, et qu'il fallait fuir. Pour ne pas que la horde de peaux vertes nous pourchassent, mon père s'est sacrifier, avec un bataillon des légendaire joueurs d'épées, des maîtres bretteurs.
    Depuis, à chaque fois que ma vue croisent des peaux vertes, je plonge dans une furie meurtrière, avec l'unique envie d'éradiquer cette maudite race de la terre.
    Aujourd'hui encore, j'apporterai vengeance, vengeance assouvrie dans le sang, pour le plus grand honneur de ma famille et surtout de mon père.

    "-Arquebusiers, envoyer moi ces immondices dans le royaume de l'enfer!"

    Les coups de feu retentirent, créant un épais nuage de fumée sur les remparts. Je souris à entendre l'agonie, et les cris des mourrant chez les Orques.

    "- Artillerie, détruiser ces tours, faîtes tomber ces Géants!"

    Dans un bruit à percer les tympans les canons déversèrent l'enfer sur l'armée ennemie. un des géants tomba lourdement sur la horde, provoquant la panique, tandis que les autres boulets faucher les rangs de l'adversaire.
    Les machines de guerre adverse envoyèrent de nouveaux projectiles sur nos murs, dont un atteint une de nos positions de mortiers. L'impact fit exploser la poudre qui détruisit la tour où était positionné l'engin.
    Les peaux vertes avaient maintenant mient en place leurs échelles, et les tours de siège ne se situer qu'à une vingtène de mètres.
    Je poussa un hurlement de rage, puis je dégaina mon épée finement décoré. Le capitaine Farneirt ordonna une dernière volée de plombs de la part des arquebusiers, puis rallia les guerriers pour repousser l'ennemis qui monter les remparts.

    Au loin, je pus voir un géant frapper avec une grosse masse le mur, dans l'espoir de faire une brèche.

    "-Nous ne les repousserons jamais! commença à crier un milicien."

    Je sortie mon pistolet, puis j'abatti le lache, sous le regard terroriser de mes hommes.

    "-Ainsi finiront tous ceux qui oseront fuir comme des faible devant l'ennemis.
    Je projeta mon regard au travers de toutes les pairs d'yeux m'observant.
    "-Nous nous battons pour Sigmar, mais aussi pour protéger nos familles, pour venger nos morts.
    Un roc faucha une dizaine de soldats impérials.
    "-Etes vous des faibles? Ou des forts?"
    Un cri de guerre retentit dans les rangs de l'Empire, tandis que les cors résonnèrent pour galvaniser le courage des troupes.
    "-Alors en avant! Verser le sang! Je veux entendre les cris horrifié de ces vermines, je veux vous entendre entonnez le chant de la victoire! Pour l'Empire!"
    avatar
    Calirion
    Apprenti
    Apprenti

    Messages : 33

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Calirion le Lun 22 Aoû - 12:23

    J'aime toujours autant Very Happy .

    J'ai adoré l'exécution sommaire du milicien, c'est réaliste et ça change des héros "tout blancs".

    Je sais que ce n'est pas facile du tout de repérer ses fautes d'orthographe quand on écrit, c'est pour cette raison que j'écris sous Word avant de faire du copier/coller pour poster un récit.
    Il n'y pas non plus tant de fautes que ça je te rassure. La lecture n'est en rien altérée mais ça rendrait ton récit encore meilleur Cool .

    Bonne journée!
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Lun 22 Aoû - 12:58

    Merci de ta réponse. Quant à l'orthographe, j'écrirai sous Word la prochaine fois.

    J'ai adoré l'exécution sommaire du milicien, c'est réaliste et ça change des héros "tout blancs".

    Je déteste les "héros tout blanc", surtout que l'Empire compte beaucoups plus de fous que de sainte homme gentil avec tout le monde et écolo (il n'y a qu'à connaître la ville de Nuln pour le remarquer).
    avatar
    Sayanel
    Admin
    Admin

    Messages : 1559

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Sayanel le Lun 22 Aoû - 16:46

    Hâte de lire la suite ! J'aime particulièrement le moment ou ton héros essai de convaincre ses hommes à se battre et qu'au même moment leurs rangs se font faucher par un roc. ^^


    _________________
    Sayanel scratch



    "Si tu penss' k'la violenss' ne rézou pa tou' lé problèm', cé k'té pa assé' violen'"
    "L'seul truk mieux k'un nabot krevé, c't'un nabot en train d'krever ki t'explik' où s'plankent sé p'tits potes"
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Lun 22 Aoû - 17:36

    Sang et Honneur: (partie 3).

    Les orques montaient rapidement sur les remparts . A mes côtés, les soldats de l’Empereur tombaient les uns après les autres face à la sauvagerie des peaux vertes, tandis que les troupes stationnaient en haut des tours déversèrent grêles de plombs, pluie de pierre et flamme de l’enfer sur l’envahisseur.
    L’ennemis me faisait face. Je chargea leurs troupes avec une vingtaine de mes camarades. D’un coup d’estoc, je transperça le corps d’une de ces vermines. Je pivota sur le côté droit pour faire face à un orque ayant la peau plus sombre que celle de ses congénères. Je frappa avec force mon adversaire, mais le coup fut parer à l’aide d’un bouclier. L’impact eu pour effet de me déséquilibrer. Profitant de cette situation l’orque noir plongea sur moi, me mettant à terre. Il s’apprêtait à me fendre le crâne de sa hache, quand tout à coup le vent s’intensifia. J’entendit une voie forte prononcer des paroles incompréhensible, qui eu pour effet de faire hurler l’orque de douleur. Sa voie était devenue rapidement un sifflement. La teinte de sa peau changea, jusqu’à prendre une couleur doré. Cet être, transformé en vulgaire statue s’effondra lourdement sur le sol.
    Je me redressa rapidement, pour voir l’être à l’origine de ma survie projetait une pluie de dards argentés sur les peaux vertes ayant investient les remparts, les nettoyant de toute souillure des peaux vertes. Il était vêtu d’un vêtement d’une couleur semblable à l’or, sa tête était recouverte par un masque.

    « -Que le vent de Chamon vous terrasses! cria-t-il.
    -Maintenant repousser ces porcs, fils, de Sigmar! dis-je »

    Les orques reculèrent face à la contre attaque de l’Empire, les murs étaient presque sous contrôle. Je n‘arrêtais pas de transpercer, de couper des membres de giclait des particules de cervelles, quand un hurlement perçant émana du ciel. L’ombre d’une vouivre se déplaçait sur l’armée adverse, sous les acclamations des peaux vertes, jusqu’à atteindre ma position. L'immense créature fantastique se posa sur une pile de cadavre à mes côtés. Elle poussa un effroyable rugissement qui fit partir quelques soldats impérials

    "-WAAAAAAGH!!! Toi venir ici me défier, tout de suite! Lança l’immense orque chevauchant la créature."
    Je le regarda droit dans les yeux, près à bondir sur lui.
    "-Si tu crois pouvoir me vaincre, tu te trompes! Je frapperai avec la même puissance que Ghal Maraz, et ma fureur égalera celle de Sigmar! Répondis-je.
    -Tu kauses trop et tu tapes pas assez le zom."

    Je m’élança sur la créature reptilienne, je brandit mon pistolet et je perçus le cri de douleur de la monture face à l’impact. En réponse, elle frappa violement le sol de sa patte puis donna un coup de mâchoire que j’esquiva maladroitement. A peine redresser, je vis une lame de grosse fracture tombait sur moi. Je la paras, puis j’asséna un violant coup sur la mâchoire de la vouivre, qui, par un mouvement de recule, brisa ma lame dont les morceaux se plantèrent dans la gorge de la bête.
    Elle s’affaissa lourdement. Le chef orque sauta sur moi. Je fus écrasé par son poids il me prit par la gorge et me lança violement sur le mur. Mon dos était devenue très douloureux, j'essaya de me lever, mais mes jambes ne me répondaient plus. Je regarda une nouvelle fois l'rque dans les yeux. Il s'avancer lourdement, porta une masse énorme ayant comme destin de me briser le crâne.
    Le capitaine Farneirt, le vétéran des guerres contre le Chaos, avança, puis se mit entre l’orque et moi.

    « -En avant, fidèles serviteurs de l’Empire, protégez votre général! Brancardiers, emportez le dans la haute cour, et que…. »
    Un bruit de fissuration, puis d’effondrement retentit
    « -WAAAAAAGH! Hurla la horde d’orque sur la paine. »

    Une brèche venait de s’être créer sous les coup d’un géant, à coter du mur opposer où j’étais. Une vague déferlante entra dans la cour. Le grand chef orque et ses gardes du corps dévastaient tout sur leur passage, tandis que le chevaucheur de vouivre venait d’abattre sauvagement un impérial.


    Dernière édition par Kaelar le Lun 22 Aoû - 19:31, édité 2 fois
    avatar
    Sayanel
    Admin
    Admin

    Messages : 1559

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Sayanel le Lun 22 Aoû - 18:19

    Très bien ! Ça me plait toujours autant mais l'action se passe un peu rapidement a mon gout. Plus de passages descriptifs sur les postures et la douleur du général quand il se fait jeter contre le mur seraient les bienvenus. Wink


    _________________
    Sayanel scratch



    "Si tu penss' k'la violenss' ne rézou pa tou' lé problèm', cé k'té pa assé' violen'"
    "L'seul truk mieux k'un nabot krevé, c't'un nabot en train d'krever ki t'explik' où s'plankent sé p'tits potes"
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Lun 22 Aoû - 19:33

    Merci de ta réponse.

    J'ai suivi tes conseils et procédé à quelques modifications en éditant le texte.
    avatar
    Sayanel
    Admin
    Admin

    Messages : 1559

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Sayanel le Lun 22 Aoû - 19:49

    Oui, l'intensité monte un peu quand on se rend compte que le général ne peut plus bouger et que l'orque s'avance vers lui pour l'achever. Très bon travail ! Wink


    _________________
    Sayanel scratch



    "Si tu penss' k'la violenss' ne rézou pa tou' lé problèm', cé k'té pa assé' violen'"
    "L'seul truk mieux k'un nabot krevé, c't'un nabot en train d'krever ki t'explik' où s'plankent sé p'tits potes"
    avatar
    Calirion
    Apprenti
    Apprenti

    Messages : 33

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Calirion le Mar 23 Aoû - 11:20

    On est bien plongé dans l'ambiance, les actions sont bien décrites!

    Une descrition plus précise de l'Orc (armure, visage,...) et des soldats humains serait un ajout sympa à ton récit selon moi Rolling Eyes .

    C'est du bon travail!

    Hâte de lire la suite.
    avatar
    Korhil
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 737

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Korhil le Mar 23 Aoû - 14:31

    Très bon travail mis à part quelques petites fautes... Mais je trouve ce récit très attractif et j'ai eu du mal à en ressortir ! Smile
    Vivement la suite ! Smile
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Mer 24 Aoû - 12:03

    Sang et Honneur: (partie 4)

    Des milliers d’orques, de gobelins, de squigs, et tout autres créatures plus ou moins abominable les une par rapport aux autres répandaient mort et destruction dans la sainte ville de l’Empire.

    La cour était d’une grande beauté. Les pavés contrastaient avec les hordes de peaux vertes de par leur blancheur, symbole de la pureté dans cette espace envahit par le désordre et la corruption. Des arbres étaient dressaient symétriquement, de sorte à former un hall invisible large d’environ trente-deux pieds, de la grande porte de fer donnant sur l’extérieur jusqu’aux deuxièmes remparts, où derrière se dressait fièrement le donjon, et à ses pieds la haute cour.
    Au centre de ce hall, un cavalier haut de vingt pieds, monté un destrier caparaçonné, brandissant une épée, qui, si elle n’était pas faite de roche, devait être d’une splendeur a coupé le souffle. Cet être observait d’un regard sévère la horde de peaux vertes en train de souiller la ville de l’Empereur.
    Sur le côté droit de la cour se trouver la brèche, ou un violant affrontement avait lieu.
    Le capitaine Farneirt se dressait telle un rempart insurmontable avec ses hommes face à la horde.
    Le sol était devenu rouge sang, où nombre de soldat tomber en trébuchant sur des membres ou des boyaux.

    « -Mourez, sale rejeton du Chaos! cria le capitaine. »

    Il trancha nette d’un coup vif la tête d’un gobelin, avant de s’en prendre à un squig auquel il planta son arme dans sa gueule. A ses côtés, les impériaux, armés de lame, d’hallebarde, ou même pour certains de pistolets, défendaient les couleurs de leur province. En face, l’ennemi avait ramené des trolls et des sangliers au combat, qui empalaient beaucoup de victimes sur leurs défenses ou les envoyèrent en l’air à l’aide de massue ou d’arbre.
    Les peaux vertes, ayant pris le contrôle des murs, encerclé les défenseurs. Le mage, coincé sous d’épais morceau de bois, proclamait avec colère des sorts faisait fondre les armures des orques ou créer des écailles sur celles des fils de Sigmar, jusqu’au moment où un shaman gobelin le regarda avec la tête de travers, comme si il le considérait comme une créature étrange. C’était le même qui faisait le guignol sur l’arbre, donnant des ordres qui n’était que rarement appliqué ou alors avec le soutien du Seigneur de Guerre orque. Il tonna d’une voie ridicule:

    « -Ohhh! Méchant zom projetant de vilains truks de métal sur mes kopains! Je ne vais pas te tuer, non, non, non, non, non! Je vais te faire manger! »

    Le gobelin commença a dansé, le faisant paraître plus que ridicule, tout en prononçant des mots et des glapissements ne voulant rien dire. Puis, il désigna le sol de son bâton surmonté d’un panier de champignons, et fit apparaître un squig de la taille d’un orque.
    La bête rouge regardé en bavant le gobelin, montrant ses énormes crocs.

    « -Non! Pas moi! Toi manger méchant monsieur, là! Mais arrête de me regarder! C’est là où se trouve le manger! Dit le peau verte tout en désignant le mage. »

    La créature sembla comprendre, puis elle bondit sur le sorcier, engloutissant sa tête dans sa gueule plein de crocs, puis se retourna pour dévorer son créateur sous des hurlements de terreur.

    La situation sembler maintenant désespérer pour l’Empire: Les orques avaient maintenant atteint le centre de la cour, et ils en venaient sans cesse des remparts ou de la brèche.
    Le capitaine Farneirt savait maintenant se qu’il devait faire, son cœur se mit à battre plus rapidement en y pensant.
    Il recula pour sortir de la mêlée, puis se tourna vers un maître ingénieur borgne qui sembler attendre un ordre.

    « -Faîtes feu avec vos canons et vos mortiers! »ordonna le capitaine.
    A sa gauche, un hallebardier laissa tombé son arme, puis dit d’une voie désespérer:
    « -Mais, nous nous trouvons en contact avec l’ennemi, nous allons tous mourir!
    - C’est un très grand honneur que de mourir pour l’Empereur, alors cessez de pleurnicher. Farneirt désigna les canonniers. Et vous, qu’attendez vous? Tirez!
    -Envoyez moi ces immondices en enfer, pour l’honneur de vos camarades tombés au combats! Cria le maître artilleur.

    Le feu sortie d’une dizaine de canons. On peut entendre les cris et les pleurs des dans cette cour devenue une véritable boucherie. Le sang giclait de partout, des membres garnissaient le sol, des particules de cerveau et des boyaux recouvraient certains hommes.
    Au loin, on entendit le feu des mortiers, maintenant à porter n’arrêtant pas de tirer, faisant pleuvoir la mort sur l’ennemi, un ennemi destiné à un sacrifice sanglant pour la plus grande gloire d’un être ayant fini son ascension.

    Moi, le général Helmut von Janbeir, j’observais le champ de bataille depuis le plus haut point du donjon, et je vis le véritable ennemi, celui qui avait manipulé les peaux vertes pour être sur de sa victoire. Au loin se dresser l’énorme silhouette d’un Prince Démon.


    Dernière édition par Kaelar le Sam 27 Aoû - 12:23, édité 1 fois
    avatar
    Calirion
    Apprenti
    Apprenti

    Messages : 33

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Calirion le Mer 24 Aoû - 12:50

    Vraiment excellente cette partie: Avec beaucoup de description du cadre, des combats , on rentre très facilement dans l'ambiance Cool .

    Très réaliste en plus, j'adore.

    J'ai beaucoup aimé le sguig Laughing et puis la fin laisse présager de très bonnes choses Very Happy .

    Vivement la suite!
    avatar
    Sayanel
    Admin
    Admin

    Messages : 1559

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Sayanel le Mer 24 Aoû - 13:31

    Super ! Vraiment, j'adore cette partie on rentre vraiment dans l'action !


    _________________
    Sayanel scratch



    "Si tu penss' k'la violenss' ne rézou pa tou' lé problèm', cé k'té pa assé' violen'"
    "L'seul truk mieux k'un nabot krevé, c't'un nabot en train d'krever ki t'explik' où s'plankent sé p'tits potes"
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Sam 27 Aoû - 12:22

    Sang et Honneur: (partie 5)

    Un hurlement horrible retentit. Tous les regards, dans les rangs de l’Empire étaient tournés vers la montagne, une surface garnie d’une forêt d’arbre mort, de pentes escarpés, et de sentiers sinueux plongé dans une obscurité constante.

    Du sommet de la colline, du sang se déverser, telle la lave coulant quand un volcan transforme l’espace en un royaume infernal. Dans le ciel, le soleil avait disparue, tout comme les nuages. Le bleu du ciel est maintenant pourpre, tandis que nous pouvons entendre les rires des Dieux et les pleurs des damnés dans l’air.
    Le prince démon était énorme. Il portait une hallebarde gigantesque, garnit de symbole démoniaque. La peau de la créature était rouge sang, contrastant avec les restes de son armure noire, tandis qu’une tête, semblable à celle d’un taureau, pétrifié de son regard noir les faibles hommes du Sud. Autour de lui, une gigantesque foule s’était prosterné.
    Elle était composé d’adorateurs fanatiques, la plupart torse nu, de guerriers vêtu d’une armure les faisant apparaître plus démon que humain, d’être difforme, doté de trois, quatre bras, de deux gueule ou de plusieurs têtes, de chevaucheurs des coursiers du cauchemar projetant une lueur inquiétante. Nous avons traversé mainte terre pour porter la ruine sur les pitoyables peuples du Sud. Aujourd’hui, mon seigneur et maître a fini son ascension. Il est maintenant Dieu sur terre, et par son pouvoir, les véritables chefs de l’univers règneront en maître, pour la plus grande gloire du Chaos, et moi, Kaelar, le champion du Dieu Khorne, je participe à cette glorieuse croisade. De ma hache je détruirai la stupide foi des imbéciles, tandis que mon armure lourde richement ornementée me rendra invincible. Je suis un avatar de la mort, et aujourd’hui, j’ai réussi à invoquer grâce au sacrifice de ces stupides peaux vertes un Prince Démon, que je regarde debout, portant mon poing droit vers mon cœur. Je me retourne vers mes fidèles guerriers, mes frères. Et je commence alors à dire:

    « -Les Dieux Noirs nous accordent en ce jour un pouvoir divin. Ils ont envoyé l’un de leurs plus puissant serviteurs, fruit du sang versé par les faibles. En avant Guerriers du Chaos, à la guerre! Du sang pour le Dieu du sang! Des crânes pour le trône de crânes! »

    Les hurlements de fureur des Nordiques firent blêmirent les derniers impériaux. L’armée du Dieu du sang descend à grande vitesse la colline, tandis que derrière celle-ci apparaît des centaines de démons ailés battant l’air de leurs ailes semblable à celle des chauve-souris. Je courais en première ligne entouré de mes premiers guerriers, des élus promit a une éternité de carnage. Au dessus de nos tête, le messager de Khorne passa en hurlant et en prononçant des mots du langage noir. Du sang des peaux vertes apparut alors des êtres magique. Leur peau était rouge sang, leur corps nu faisait apparaître des muscles saillant. Ils brandissaient des lames barbelés forger dans les enfers, et leur tête démoniaque brisa le moral des pitoyables forces du Sud. Nous franchissons maintenant la brèche provoquer par les orques. Je vis un officier de l’Empire galvaniser le moral de ses hommes, mais il ne fit aucun doute que ces paroles ne servaient à rien. Ensemble, moi et mes guerriers entonnèrent le cri de guerre de notre tribut, de lequel nous avons été chassé par l’attaque d’un sorcier, serviteur du Dieu du changement, qui avait envoyer trolls, ogres, et autres bête d’une laideur incomparable.

    « -Le destin du faible est une mort anonyme, tandis que le fort est voué à régner pour l’éternité. Offrez moi la gloire, ou la mort, au nom des Dieux Noirs! »

    Arrivé au contact de l’ennemi, j’exécuta un coup large avec ma hache, faisant sortirent les boyaux d’un de mes adversaires, et tranchant nette la tête de son voisin. Autour de moi, un véritable carnage s’était produit. Les troupes impériales se faisait massacrer. Le sang giclait de partout, faisant apparaître des démons, tandis que les membres fraîchement découpé tombaient rapidement le sol. Au loin je put entendre les cris des servants de l’artillerie face au Prince Démon qui se servait d’eux comme des offrandes pour son Dieu.
    L’officier qui avait précédemment proclamait un discours se replia vers la haute cour après avoir fait traversait le crâne d’un champion des Dieux à l’aide d’une épée richement décoré. Voyant leur chef fuir, les faibles perdirent le moral. Certains suivirent leur général tandis que d’autre se laisser se faire abattre pour en finir avec ce cauchemar. Nous nous lançâmes à la poursuite des derniers impériaux, accompagner par le Prince qui venait de finir de dévorer un chef d’artillerie. Nous entrâmes donc dans la cour. L’espace était constitué de pavés blancs, où en son centre trônait le donjon de la ville, qui n’était rien d’autre qu’une immense tour garnit de nombreuse statue de pierre. Au dessus de la porte faite dans un bois noir, une de ses sculpture me déconcerta. C’était un homme, de sa main droite il brandissant une épée. Son regard était symbole de courage et de puissance. Il portait une armure lourde, et avait casque dans sa main gauche, porter sur la hanche de se même côté. J’identifia les traits de son visage, qui me rappela un souvenir lointain.

    C’était il y a une dizaine d’année, lors d’un rude hiver. Mes hommes et moi attaquions alors les frontières de l’Empire. Nous avions détruit un grand nombre de village et de petite ville. Un jour, nous marchions en direction d’une nouvelle proie, puis apparut une force impériale. J’avais lu dans les yeux de ces soldats une détermination sans faille. A leur tête chevaucher leur maître, un baron énorme, qui devait se gaver à longueur de journée de nourriture. A sa droite se trouver l’homme responsable de beaucoup de mes problèmes. En effet, lors de mes attaques mener par le passé, toujours il se mettait en travers de ma route, et toujours il massacrait mon armée. J’avait juré vengeance, maudissant son nom, et ce jour les Dieux m’offrait sur un plateau l’objet de tant de mes souffrances. Mes hommes s’étaient battus avec courage et honneur, mais une fois de plus, la victoire m’échappa des mains à cause de la ténacité de cet officier qui insuffler courage en ses troupes. Nous finirent donc par être mis en déroute, et c’est ainsi que je fit la connaissance d’un certain Gorbashar, un redoutable seigneur de guerre Orque, qui lui et son armée avait servie sans le savoir de sacrifice aux Dieux Noirs. C’était un personnage détestant plus que tout l’Empire, nous avions donc formé une alliance, puis nous terrassions les impériaux et ce maudit général mourut de ma lame.

    Aujourd’hui je vois les derniers soldats de l’Empereur présent dans cette ville. Ils semblaient épuisé. Puis j’aperçois un être revenu d’entre les morts. Un homme brandissait la même arme que celle de la sculpture. Son visage était semblable à celle-ci. Ma haine revint avec une brutalité qui me fit presque trébucher. En face de moi se trouver le fils du guerrier cent fois maudit.
    avatar
    Malékith
    Rare
    Rare

    Messages : 785

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Malékith le Mar 30 Aoû - 23:17

    Continue comme ça c'est bien !


    _________________
    Malékith Very Happy

    Le mal, aimé par le Forum.

    "Le sommeil l'entrainement d'une vie avant la mort" Orelsan
    avatar
    Korhil
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 737

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Korhil le Mer 31 Aoû - 23:12

    Je trouve que tous tes récits sont bien mais on va pas redire les même compliments à chaque fois.. Alors continues sur ta lancé et je commenterai à la fin de cette palpitante histoire !! Very Happy
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Jeu 1 Sep - 8:14

    Je trouve que tous tes récits sont bien mais on va pas redire les même compliments à chaque fois.. Alors continues sur ta lancé et je commenterai à la fin de cette palpitante histoire !!


    Désolé de ne pas poster la suite du récit, mais en ce moment je n'ai pas trop le temps à cause de la rentrée, mais promis je ferai surement un truc d'ici ce soir.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Korhil
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 737

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Korhil le Jeu 1 Sep - 20:05

    Mais nous pouvons attendre, nous ne sommes pas pressés ! Ah oui le forum va ressentir le phénomène de la rentré... :/
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Kaelar le Jeu 1 Sep - 20:27

    Sang et Honneur: (partie 7)

    Dans cette cour qui allait bientôt devenir un tombeau, le général von Janbeir observer ses bourreaux avec attention. Les vermines du Chaos l’entourer, lui et ses hommes. Aucune expression n’émanait de leurs armures recouvrant entièrement tout leur être.
    Je leva la tête pour voir le ciel une dernière, espérant qu’un signe d’espoir en émanerai, mais le monde est devenu enfer, on ne peut donc rien espérer des architectes de la création.
    Je dit d’une voie basse:

    « -si l’on doit mourir, autant mourir dans l’honneur, autant mourir en guerrier, gardant notre foi en nous et en détruisant les plus grands ennemis de l’humanité. »

    Je me tourna vers mes hommes. Ils étaient terrifié. Leurs yeux, à la vue du prince démon qui vient de se poser lourdement à côté du chef ennemis, ne clignaient plus.

    « -En avant, fils de Sigmar! Pour l’Empereur! »

    Je m’élança vers les soldats de la destruction, entendant les cris de mes frères d’armes répondant à mon appel. Les quelques arquebusiers remplirent vite l’espace dans une brume de fumée oxydante. De mon épée, je frappais, encore et encore, pour terrasser mes ennemis. Autour de moi, les soldats impériaux se faisaient massacré, car malgré les lourdes armures que portaient les rejetons du Chaos, leurs coups étaient net, rapide, et donner avec une force extraordinaire.
    Je trancha la gorge du guerrier en face de moi, puis je pivota vers la gauche, où j’ai du me jeter à terre pour éviter le tranchant d’une lame d‘un sanguinaire. Au lieu de me redresser, je décida de rester à terre, et de mon épée, je coupa les jambes de l’ennemi qui tomba lourdement sur le sol. Je me leva, couvert de sang, et le visage durement marqué par la fatigue, puis mes yeux regardèrent le carnage autour de moi. A ma droite agoniser Herteirt, un épéiste en passe de devenir champion de par sa bravoure et son sens de l’honneur. Un des champions des Dieux Noirs mit fin à son cauchemar en l’achevant de sa lame, tandis qu’en face, son cousin en pleur reçut un violent coup de masse qui lui explosa le crâne. Je réalisa ensuite que j’étais seul. Les serviteurs des puissances de la ruine m’entouraient, et me fixer silencieusement de leurs regards vide d’amour, de compassion, et de pitié.
    D’un pas lourd, le Prince Démon arriva. Il finissait de dévorer le cadavre d’un de mes capitaines, puis me regarda de ses yeux entièrement noir, comme s’il me considérait comme une proie.
    D’une voie semblable au tonnerre, il dit:

    « -Tu t’es battu avec bravoure, Khorne, le plus puissant de tout les Dieux aime les soldats courageux, qui ne recule devant rien, et qui verse le sang en son nom.
    -Les démons ne savent que nous mentir, nous fourvoyer! Jamais je m’inclinerai devant ces Dieux qui ne veulent que mort et destruction! »

    Le démon poussa un rugissement pouvant faire blêmirent les morts, et il de sa hache, fenda l’air dans ma direction. J’évita de justesse le coup, mais de son poing il me brisa les côtes. J’hurla de douleur, regardant mon adversaire avec haine. Malgré ma blessure, je me risqua à me jeter à terre, pour ensuite planter ma lame dans sa cuisse.

    « -Pauvre petit mortel! Je suis invincible! Je suis un messager de la destruction, et avec moi s’écroule l’espoir et le courage des faibles! »

    D’une main ferme, il m’arracha de mes mains mon arme, puis me frappa violement de sa hache sur mon ventre. Je fut projeté en l’air, puis j‘atterri au sol, sur lequel je restit allongeais.. Des larmes couler de mes yeux à cause de la blessure insupportable Je regardais fixement le sol, entendant les bruit de pas du Démon. Je murmura d’une voie faible:

    « -Ô grand Sigmar, puisses tu me protéger, puisses tu me conférer la force pour vaincre tes plus grands ennemis… »

    J’entendit soudain de l’agitation dans les rangs des Guerriers du Chaos, même le Prince était prit de panique.
    Du ciel pourpre, telle la descendu d’un Dieu sur terre, une comète à deux queues traverser l’espace, sa fumée, changeant le pourpre en un blanc divin. Je me rendit comte que la douleur avait disparue. De ma main jaillit un marteau flamboyant. Je regarda d’un regard emplie de haine, mais aussi de pitié, les stupides serviteurs de Dieux impuissant, je ferma les yeux, et je prononça d’une voie semblable à celle d’un chuchotement:

    « -Merci. »

    Je poussa un hurlement de rage, puis je m’élança vers l’adversaire. Un halo de lumière m’entourer, faisant de moi, le messager de Sigmar sur Terre. A ma vue, les pitoyables serviteurs des Dieux Noirs s’enfuièrent

    « -Si tu crois pouvoir défier en personnes les Dieux, tu devra d’abord me vaincre! Tonna le Prince démon.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.

    Contenu sponsorisé

    Re: Sang et Honneur [récit]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 2:28