Elathis, La Cité des Trêves

Pour accéder à l'ensemble du forum, vous devez vous connecter. Si vous n'avez pas encore de compte, inscrivez vous en cliquant sur "s'enregister".

Elathis, La Cité des Trêves


    Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Partagez
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Mer 21 Mar - 21:21

    Je vous présente donc un récit, présentant mon armée. Il a pour personnage principal Vander Krazz. Je ne vous présente pour l'instant q'un début, histoire de ne pas vous faire lire un énorme bloc d'un coup, et parce que en pleine période scolaire, j'ai autre chose à faire qu'écrire.

    Sur ce, bonne lecture, n'hésitez pas à donner votre avis.

    Le Destin du Cauchemar:

    Il fait nuit. Ultimes ténèbres broyant tout sur leur passage, sous la pâle lumière de la lune et des innombrables constellations des étoiles.
    Du haut d'une butte, un elfe, au visage fort pâle et doté de yeux émeraude, regarde haineusement l'entrée d'une grotte. Elle est creusée dans une montagne, haute de milliers de mètres, et est le repère de créatures plus abominables les unes par rapport aux autres, et elles sont les maîtresses de ce lieu. Mais le Druchii sait qu'il n'en est rien.
    Devant lui est rassemblée une centaine d'elfes, armés jusqu'aux dents d'armes barbelées, jonchés dans de lourdes armures acérées faites de métal noir, luisant sous les lumières émient par les torches fraichement allumées.

    «Anast. Prononça d'une voie douce Vander Krazz, l'elfe sur la colline.»

    Porté par de longues ailes noires, un corbeau apparaît soudainement dans le ciel, répondant d'un croassement à l'appel de son maître. Vander tendit lentement le bras droit vers le ciel, et le charognard se posa avec délicatesse sur le poing de ce dernier, marchant ensuite jusqu'à l'épaule de son maître. Le volatile becqueta à l'oreille de l'elfe, qui semblait comprendre ce que disait le corbeau.
    Vander Krazz tourna ensuite son regard vers ses troupes, ses frères et sœurs.

    «Khaine réclame des âmes, que vos lames embrochent les corps des serviteurs de Slaanesh! Khael na caith!
    -Khael na caith! Crièrent les Druchiis."

    Les tambours de guerre se mirent en marche. Les troupes du Dieu du meurtre réclame le sang des faibles. Tous se dirigent avec hâte vers l'herse qui bloque l'entrée de la grotte. Une elfe borgne du nom de Xeriz, dotée de long cheveux noirs, ordonna d'une voix ferme aux guerriers de détruire la grille avec un bélier de fortune. Cette dernière céda rapidement, et les Khainistes pénétrèrent à l'intérieur de la caverne. Les parois étaient naturels, et présentaient de multiples symboles impies. Les Druchiis avançaient rapidement. Enfin, ils atteignirent un espace fort éclairé, avec des murs fait de pierre cette fois, où les serviteurs du Dieu de Plaisir festoyaient, nus, tous drogués avec de multiples substances infectes et hallucinogènes. Les Slaaneshis n'avaient même pas remarqué qu'ils n'étaient plus seuls.
    Face à cette scène de débauche, Vander Krazz, le regard emplie de haine face à ce spectacle, ordonna fermement:

    «Arbalétriers! Éliminez-moi ces vermines!»

    Une vingtaine de guerriers pointèrent avec hâte et discipline leurs armes destructrices, puis rapidement l'air vibra du son des carreaux voguant vers leurs cibles. Les doux crient de douleur, si appétissant de par leur stridence, retentirent violemment dans l'espace. Le sang des faibles coula à flot, tandis que le cœur des Khainistes devint subitement sujet à de violentes pulsions à la vue de ce liquide si particulier.
    Xeriz cria alors:

    «Déversez leurs entrailles sur le sol, du sang pour Khaine!»

    Les suivants du Dieu du meurtre chargèrent alors en hurlant de divines prières, l'arme au clair. Les Slaaneshis ne purent résister face à autant de violence. Leurs corps furent transpercés de lances, leurs gorges tranchées, tandis que des particules de cervelles tombaient mollement à terre.
    Un hurlement effroyable retentit soudain, puis un mur de pierre s'écroula violemment sur le sol. Poussé par deux elfes, une hydre entra dans l'espace, croquant de suite un Druchii passant à porté de sa gueule. A sa suite, une dizaine d'elfes firent leur apparition, eux aussi vêtu d'armure faite de plaque et de maille, tout comme les Khainistes. A la vue du monstre, Vander Krazz poussa un cri de guerre, et se jeta, telle un dragon sur une manticore, sur la bête. Cette dernière cracha du feu à l'approche de cette menace, mais Vander roula rapidement sur le côté, tandis que les soldats qui étaient derrière lui mourraient atrocement, se déplaçaient en tout sens, puis s'écroulaient sur le sol.

    «Tu vas mourir en d'abominables souffrances, vermines! Cria Vander»

    Il sauta sur le flanc du monstre en hurlant et planta profondément sa lame magique, qui brillait maintenant d'une lueur pourpre, dans le cuir épais de la créature. L'hydre poussa un hurlement de douleur, puis donna un violent coup de queue en retour. Le Druchii ne put l'éviter et tomba lourdement sur le sol.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Prince Calirion
    Modérateur en Chef
    Modérateur en Chef

    Messages : 934

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Prince Calirion le Jeu 22 Mar - 20:54


    Bon texte introductif, y a pas à dire Very Happy . Vivement la suite!

    Pour faire mon pinailleur (et éviter un monoligne), j'ai noté quelques fautes d'orthographe. Elles ne gênent pas la lecture mais je te le dis au cas où .

    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Jeu 22 Mar - 21:02

    Je voulais quelque chose de dynamique pour commencer, histoire de plonger rapidement dans l'action.

    Pour les fautes, c'est surement dû au temps du récit, je corrigerai demain.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    emilep
    Spécial
    Spécial

    Messages : 277

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  emilep le Mer 28 Mar - 0:18

    Très bonne intro, y à pas à dire! Very Happy
    Vivement la suite!


    _________________
    (_/)
    (='.'=)
    (")_(")
    Voici Lapin.Copiez collez Lapin dans votre signature(et ce texte) pour l'aider a dominer le monde...
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Sam 31 Mar - 17:34

    Le chef des Khainistes gît à terre. Ses yeux sont mi clos, et regardent les Druchiis en train de s'entretuer. Les Ténèbres engloutissent le monde, tandis qu'une lueur blanche brille, tels un symbole d'espoir. Une voix retentit dans le coeur de glace du Druchii, une voix que lui seul peut entendre. Elle dit délicatement:

    «Vander. Réveille-toi, lève-toi, ta destiné ne peut se terminer ainsi.»

    Les yeux de l'elfe s'ouvrirent d'un coup, et devinrent entièrement pourpre, même ses pupilles avaient disparu. Alors que l'hydre s'apprêtait à mordre, il se leva d'un bond et trancha l'une des têtes infâmes du monstre de sa lame crépitante de magie. Celles restantes poussèrent alors un cri si strident, qu'il fit cesser tout combat. A la vue de Vander, un guerrier, armé d'une grande lame, haute d'au moins deux mètres, appelée Draich, hurla:

    «Khaine a proclamé notre victoire! Exterminez ces pourritures! Khael na caith!»

    Le cri de guerre fut reprit par le contingent, qui fonda tels une masse sur l'hydre agonisante et les survivants.
    La créature, malgré sa terrible blessure, se battait frénétiquement, réduisait tout ennemi en cendre de ses flammes infernales, tandis que les Slaaneshis se battaient vaillamment. Mais nul ne peut résister face à la violence extrême des serviteurs du Dieu du Meurtre. Le monstre fut percé de lances, et Vander l'acheva. Un survivant fut prestement attaché avec de lourdes chaînes de fer rouillées, puis assomé . les yeux de Vander redevinrent ensuite normaux, et ses soldats l'acclamèrent. Il accueilli leurs acclamations en brandissant vers le plafond sa lame ensanglantée.

    «Continuons mes frères! Pour la gloire!»

    Il s'engouffra, sans même essuyer son épée, dans le passage créé par l'hydre, suivit de ses troupes. Les Ténèbres refirent leur apparition. Il faisait terriblement noir, et même les torches des Druchiis ne pouvaient éclairer le chemin à plus de trois mètres. Les elfes marchaient en silence, en ordre. Soudain, des centaines de torches s'allumèrent comme par magie. Elles éclairèrent l'espace de leurs flammes vertes faisant apparaître d'innombrables corps d'hommes et de femmes, emmurés dans les parois transparentes de la grotte. Ils étaient nus, ont la peau grise, des corps décharnés et des yeux entièrement noirs. Les Druchiis restèrent silencieux devant cet obstacle. Xeriz s'approcha de Vander:

    «Que font ces corps ici? Ceci ne peut être l'œuvre du Prince du Plaisir.
    -Depuis que nous sommes entrés ici, je me suis posé une seule question: Que font les serviteurs de Slaanesh en ce lieu. Ils n'ont pas besoin de se cacher dans une montagne, à d'innombrables lieux des cités Druchiis, pour exécuter leurs rituels impies. Si Hellebron, notre grande maîtresse, nous a envoyé ici, c'est pour savoir justement ce que cherche ces misérables vermines. Continuons d'avancer, nous verrons bien ce qui nous attend dans les profondeurs de ce lieu. En marche, faîte battre la cadence!»

    Le son lourd des tambours raisonnaient dans l'air, et les Khainistes se remettaient en marche. Ils descendaient de plus en plus profondément, jusqu'à atteindre un grand espace circulaire, où est placé en son centre un gigantesque escalier descendant encore plus en bas. Nul ne peut voir ce qui se trouvait en contrebas, c'est le néant, il n'y a rien à part un épais brouillard noir. Les Druchiis descendirent rapidement, sous les cris de quelques harpies perchées au plafond. Les torches se firent de moins en moins nombreuses sur le chemin, jusqu'à qu'il n'y en ai plus. La dernière marche de l'escalier franchit, ils se trouvèrent dans un large espace rectangulaire dallé, où se dresse devant eux une lourde porte d'airain représentant un démon.

    «Apportez quelque chose capable d'enfoncer cette porte. Dit Vander sans se retourner.
    -Etes vous sûr que c'est une bonne idée de continuer? Cette endroit n'est point pourri par la souillure de Slaanesh, pourtant nous pouvons sentir un grand pouvoir émaner de cette porte. Dit Sartlamur, un elfe chauve.
    -Tu es l'un de mes plus puissants guerriers. Est-ce que je ressent de la peur dans ton esprit? Sortie froidement Vander.
    -Non, je n'ai pas peur, c'est juste que...
    -Silence! Notre devoir est de massacrer ces imbéciles. Leur venue m'intrigue, et je préfère trouver des réponse ici et maintenant plutôt que de finir sur un autel à sacrifice à Har Ganeth. Mais si tu préfères ce destin, c'est ton choix.
    -N.. Non Seigneur, veuillez me pardonner.

    Des guerriers revinrent avec une lourde poutre en bois trouvée dans un coin de la pièce, puis commencèrent à cogner fermement la porte, qui ne tarderai pas à s'ouvrir.



    Dernière édition par Kaelar le Dim 15 Avr - 13:17, édité 1 fois


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Celfindor
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 1160

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Celfindor le Sam 31 Mar - 17:48

    Ah, l'art du suspens Smile ! Ton texte est très réussi, mes compliments Kaelar! Vivement la suite!
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Sam 31 Mar - 17:58

    Un haut elfe qui me complimente, ça fait mal!

    La suite demain si tout se passe bien.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Dim 1 Avr - 12:13

    Tous pouvaient entendre le bélier heurter violemment la porte. Xeriz, d'un geste de son bras droit, ordonna aux arbalétriers de se mettre en position devant la porte. Vander se tenait près à bondir, tels un loup sur un agneau. La porte s'effondra alors en un énorme vacarme sur le sol. Un nuage de poussière se souleva.

    «Tirez! Ordonna Xeriz aux Arbalétriers.

    Les carreaux des armes de tirs entrèrent dans la salle, mais aucun cri de surprise ou de douleur fut entendu. Vander chargea alors sans attendre ses troupes, mais il n'y avait personne.
    La salle dans laquelle ils pénétrèrent était circulaire. Un trou au plafond faisait apparaître un faible rayon de la lune qui illuminait un pupitre de pierre sur lequel reposait un ouvrage garnit de pages entièrement noires. Tout autour de cette édifice se trouver de l'herbe recouverte dans sa totalité de roses rouges.

    «Qu'est ce que ça veut dire? Dit à voix basse Vander.
    -Les roses de la destruction s'épanouissent, tandis que le sang des faibles coulent dans le calice des Parjures, tels un réceptacle de haine et de violence. Répondit froidement la voix dans le cœur du Druchii.»

    Le visage de Vander se figea de surprise, ne comprenant pas. Il savait depuis longtemps qu'une personne l'aidait, lui fournissait les réponses à ses problèmes, le guidait vers sa destiné, mais jamais cette voix ne lui semblait être aussi proche que maintenant. Cette voix était pour la première fois claire, non enveloppée dans d'étranges filaments obscurs qui gênait à la compréhension de ses dires.

    Le chef des Khainistes s'approcha du livre, écrasant sous ses pas nombre de fleurs. Rien était écrit dans l'ouvrage, aucune de ses pages ne contenaient traces d'encres.

    «Réceptacle, calice, Parjures, sang. Pensa Vander, réfléchissant.
    -Les roses s'abreuvent, et dans les ténèbres l'archémon s'élève. Prononça la voix.
    -Les roses? Répondit le Druchii»

    Il se retourna, puis ordonna fermement:

    «Apportez moi le prisonnier, vite!

    Les Khainistes traînèrent le Slaaneshi qui avait reprit conscience il y a peu, qui maintenant se débattait. Sartlamur le rua de coups de poing gantés, puis le présenta à son chef.

    «Quoi que vous me ferez ou direz, jamais je ne prononcerai mot qui puisse nuire à Slaanesh! Cria le prisonnier
    -Ce n'est pas de ta parole dont j'ai besoin. Répondit Vander.»

    Il sortit sa lame, puis trancha la gorge du prisonnier épouvanté, sous les rires des Khainistes. Son corps tomba mollement, son sang coula sur le sol, et comme le pensait Vander, les roses aspirèrent cette essence. Il prit ensuite le bras du prisonnier et lui trancha la main, pour ensuite verser le sang de cette dernière sur les pages du livre. Des lettres commencèrent à se former, des lettres faîtes du sang du faible. Le chef des Khainistes se tourna vers l'ouvrage, et lu:

    Nul ne peut prononcer le nom des Parjures
    Nul ne peut chanter le nom des Parjures
    Nul ne peut dessiner le nom des Parjures
    Nul ne peut entendre le nom des Parjures
    Nul ne peut écrire le nom des Parjures
    Nul ne peut sculpter le nom des Parjures
    Et dans le sang, ce serment sera révélé.


    Dernière édition par Kaelar le Dim 15 Avr - 13:18, édité 3 fois


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Celfindor
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 1160

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Celfindor le Dim 1 Avr - 12:48

    Ah, on dirait que ce sont les origines de ton armée! Originale et bien écrit, continue comme ça Wink ! J'espère que tu feras d'autres écrits!
    avatar
    Prince Calirion
    Modérateur en Chef
    Modérateur en Chef

    Messages : 934

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Prince Calirion le Dim 1 Avr - 21:20


    Une bonne suite Very Happy .

    C'est agréable à lire.

    Hâte de lire la suite!
    avatar
    emilep
    Spécial
    Spécial

    Messages : 277

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  emilep le Mar 3 Avr - 21:05

    Ça c'est du bon texte!
    La suite! La suite! cheers


    _________________
    (_/)
    (='.'=)
    (")_(")
    Voici Lapin.Copiez collez Lapin dans votre signature(et ce texte) pour l'aider a dominer le monde...
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Dim 15 Avr - 13:16

    Je vous avertit du fait que les 2 dernières semaines ont été chargée au niveau du travail scolaire, et que donc je n'ai pu réellement continuer le récit. Je tiens à m'en excuser.

    Par ailleur, j'ai procédé à quelques modifications des parties 2 et 3. Les textes ont été édités.

    La suite viendra normalement mardi soir ou mercredi.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Mer 18 Avr - 17:11

    Suite changée. Désolé si le récit n'avance pas, mais les révisions du bac préconnisent avant tout. La suite demain ou ce soir.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Sam 28 Juil - 17:49

    Voici enfin la suite, qui met en place un changement de décor.

    Du Nord soufflait un vent glacial, aussi froid que le regard d'un vampire. Sur cette plaine enneigée, le blanc de la neige était devenue rouge, rouge du sang des faibles. Tel un torrent noir, une nuée de corbeaux fondaient sur le festin funeste, tandis qu'une meute de loup se délectait déjà des cadavres. Des milliers de corps sans vie garnissaient le sol, constituant un admirable buffet pour les charognards. Pourtant, au bout de quelques instants, les volatiles s'en allèrent vers d'autres cieux. Répondant à l'appel de Corvus, ils s'étaient écarté du chemin des Dieux. Le rugissement diabolique d'une dizaine de cors annonçait une interminable marche. Venant des grandes steppes glacées du Grand Nord, une masse noire se dirigeait vers le Sud. Des milliers d'homme du Nord avançaient en un silence à glacer le sang. Leurs armures infernales, forgées par le Diable lui-même, recouvraient tout leur corps. Leurs imposants heaumes ne laissaient apparaître que de féroces yeux pourpre, avide de sang et de gloire. Discipliné, ils marchaient à la cadence des tambours de guerre. Au contraire des ailes noires, les loups s'étaient approchés des guerriers, leurs maîtres.
    Un homme à tête chauve, entièrement recouverte de cicatrices, se détacha des rangs après avoir ordonné à la horde de s'arrêter. Plus haut d'une tête par rapport à ses congénères, on voyait tout de suite que c'était le chef. Son armure était richement décorée de multiples amulettes en or, et de crânes qui pendaient à sa ceinture. Une lame de grosse fracture était attachée à son dos. Il salua le plus fort des canins en frappant son cœur de son poing droit. Un superbe hurlement suivi cette action. D'une voix glaciale, le chef des hommes prononça:

    «Annoncez notre venue. Que les misérables peuples du Sud tremblent à notre approche. Qu'ils se prosternent tous devant la toute puissance des Dieux Noirs.»

    Le loup émit un grognement, puis partit en toute hâte à travers les morts en direction du Sud avec ses confrères.

    «La force, la terreur et l'honneur ne peut vaincre vos ennemis, quelque soit la haine que vous leur vouez.»

    Le seigneur du Chaos fit volte face, observant de ses yeux bleus glacés un corps frêle entièrement revêtu d'une robe rouge sang. Nul trace d'humanité émanait de cet être.

    «Khorne réclame le sang des faibles, et les crânes des forts. Veux-tu périr pour avoir osé élever le ton devant moi sorcier?! A moins que tu ne veuilles servir le Dieu du Sang ?
    -Comment voulez-vous vaincre les Druchiis avec cette armée pittoresque. Certes, plus de dix mille guerriers la compose, mais sachez que ce sont des tours, des forteresses que vous allez attaquer, sans oublier que ces fameux Druchiis sont tout comme vous née pour verser le sang, née pour combattre. Vous avez perdu de nombreux compagnons d'armes, il y a vingt ans, mais ce désire de vengeance ne peut être assouvi sans sorcellerie, et donc sans moi.
    -Ton aide jusque là nous a été utile sorcier, mais sache que ta corruption ne pourra jamais m'atteindre. Je te laisse tous ces cadavres, cette nourriture qui te sert de soi-disant énergie. Que tes serviteur ne s'approchent pas de mes hommes, ou ils pourront le regretter.»

    L'exalté donna l'ordre à la horde de reprendre la marche.

    «Mes loups trouveront les dernières tributs pour les rallier à moi. Fait en sorte que les Elfes Noirs ne puissent remarquer notre présence par magie, et tu garderas ta tête sorcier!»

    Ce fou ne sait en aucun cas qui il a osé provoquer. Bientôt, oui bientôt, l'élu arrivera en notre monde, et ce sera enfin la fin du règne de la Reine Noire. Le sorcier disparut en un nuage d'ombre, se moquant intérieurement de la bêtise des mortels.



    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Prince Calirion
    Modérateur en Chef
    Modérateur en Chef

    Messages : 934

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Prince Calirion le Dim 29 Juil - 19:31


    Très heureux de te voir reprendre ton récit Very Happy .

    ça promet, l'ambiance menaçante et glaciale transparaît bien.

    Histoire d'être un peu constructif :

    forgées par le Diable lui-même

    Je ne suis pas sûr que le Diable existe dans le vieux monde mais pourquoi pas.

    Bonne continuation!



    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Ven 3 Aoû - 19:40

    La suite, qui éclaire un peu mieux les choses tout en faisant entrer en jeu de nouvelles choses:

    S'étant matérialisé, l'étrange magicien survola le champ de bataille, et atterri sur une petite colline dotée d'une pente escarpé, où trônait le corps du défunt champion Harz, le chef abattu par le Seigneur du Chaos Gorz'dar. Tout autour du cadavre priaient dix autres sorciers, vêtus de la même façon que leur maître. Reprenant une forme humaine, le sorcier s'approcha de ses serviteurs.

    «Sartlem, Les vents de magie soufflent fort aujourd'hui, le rituel peut commencer.
    -Très bien. Inscrivez les runes.

    Les prêtres se mirent à genou, exécutant d'étranges dessins tout autour du corps. De leurs mains jaillirent de faibles flammes qui noircissaient le sol. Les disciples firent un cercle, puis un autre autour de ce dernier. Ils inscrivent ensuite de multiples runes entre les deux tracés, des symboles dénué étrangement de toutes traces de magie. Le sorcier se pencha ensuite sur le guerrier, observant son regard vide de vie. Lentement, il traversa de sa main le corps d'Harz, comme si sa peau n'était que la surface d'un vase remplie d'eau. Fermant le poing sur le cœur, Sartlem commença a déverser sa magie. Les runes s’illuminèrent soudain d'une pâle lumière bleu, et les prêtres, comme s'ils attendaient ce signal, se mirent à entonner un chant. Répondant à cet appel, les yeux du défunt s'ouvrirent brusquement. Le sorcier immergea ses pensées dans l'esprit mort pour pouvoir contacter son seigneur. Mentalement, il cria:

    «Maître? M'entendez-vous?
    -Fort bien. Répondit une voix cadavérique.
    -Tout se passe comme prévu, ces faibles humains suivent mes ordres à la lettre, ignorant qu'ils courent à leur perte. Nous continuons notre route vers le Sud, selon les commandes du conseil. L'ordre des prêtres pourpre régnera sur Hellz, notre cité.
    -Sartlem, nous avons un gros problème.
    -Que se passe t-il?
    -La Reine est morte.

    Ce dire eu l'effet d'une bombe qui décontenança sévèrement le sorcier. Certes, la Reine devait mourir, mais pas si tôt ! Tout se qui était prévu pour s'emparer du trône allait tomber à l'eau !

    «C'est...C'est impossible ! La reine, notre race est immortelle.
    Cela veut dire qu'elle a été assassiné!
    -Moi-même j'ai eu du mal a y croire lorsque j'ai appris la nouvelle, mais il semblerait, et c'est un fait étrange, que la Reine soit morte naturellement, du moins, c'est ce que les membres de la cour laissent entendre.
    -Que voulez-vous dire?
    -Je... Tout porte à croire que la prophétie va se réaliser.»

    La prophétie ! Il ne manquait plus que ça. Sartlem ne comprenaient pas ces écris, qu'il considérait comme stupide. En revanche, le peuple attendait depuis plus d'un millénaire son exécution, il est donc tout à fait normal que la cour tienne secrète les véritables raisons de la mort de la Reine.

    «Maître, comment est décéder notre souveraine ?
    -Cela, je l'ignore. Mais j'ai réussi à examiner son corps, et des roses avaient fleuries sur son torse, ainsi que sur son crâne. La couleur de sa peau est devenue blanche.
    -Des roses ? Comment des plantes peuvent elles pousser dans le corps d'un être vivant ? Aucun sort ni aucune maladie a ma connaissance ne peuvent provoquer pareil chose.
    -J'ignore totalement ce qui s'est passé. J'ai certes pu observer notre souveraine en me faisant passer pour un garde royaux, non sans difficulté, mais qu'un bref instant. Ces roses ont poussées comme si elles étaient dans de la terre. L'injection d'une graine spéciale pourrait provoquer cette... floraison, enfin, encore faut-il que cette fameuse graine existe, la magie a un rôle à jouer là dedans, crois-moi. Continu ta mission. Nous risquons de subir en Hellz une guerre civile, car la vérité va éclater d'un moment à un autre, et le sang va couler. L'ordre pourpre restera neutre jusqu'à ton retour. Tâche de ne point faillir en ta mission, les conséquences en seraient désastreuses. Et n'oublie pas, les Roses de la Destruction s'épanouissent, c'est la début de la prophétie, et elle semble s'accomplir. Fait bien attention à toi.»

    Le contact fut rompu. Sortant de l'esprit du mort, Sartlem constata que la moitié des prêtres avaient rendu leurs âmes. Le sorcier avait perdu toute notion du temps lors de son entretien. Maintenir un contact à cette distance nécessitait l'emploi d'une âme forte, doublée d'une dépense d'énergie. Mais les informations que lui avait donnée le grand mettre valait ce maigre sacrifice. La prophétie se réalisant et la Reine décédée, il ne lui restait plus qu'à accomplir sa mission, et ainsi garantir son ascension.
    .


    Edit: Je viens de faire des modifications, en espérant que cela ne vous gêne pas trop.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Celfindor
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 1160

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Celfindor le Sam 4 Aoû - 9:04

    La suite! La suite! pirat

    Autant, au début cela ne sortait pas de l'ordinaire, mais la deuxième partie est vraiment géniale à mon gout.

    J'attends donc la suite Rolling Eyes !
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Mar 7 Aoû - 8:09

    Maintenant, il est temps de rejoindre les Nordiques. Reprenant avec ses serviteurs une forme d'ombre, il survola de nouveau le champ de bataille en direction de l'armée des Dieux Noirs. Cette dernière avançait rapidement à travers les steppes glacées, et l'avant garde commençait à installer le campement en vue de la nuit. Il n'est jamais bon de marcher dans les désolations une fois la nuit tombée. Les ténèbres recèlent bien des surprises. Ce Gorz'dar est un être stupide! Il est aveuglé par sa soif de vengeance. Sartlem ne comprendra jamais comment de simple mortel puissent attacher une si grande importance à l'honneur et à la gloire. Ce sont des choses futiles qui n’entraînent que désolation et destruction. La mort d'autrui ne peut servir que si elle a un intérêt, hors il n'y en a aucun pour ces barbares. Mais cette rage va servir les plus hauts desseins ! Les vœux les plus cher de Saetlem vont pouvoir être exaucé, enfin, et le seul pris à payer sont ces hommes du Nord. Se rapprochant du camp, le sorcier reprit sa forme naturelle devant la tente du chef de guerre. Le campement, malgré la piètre qualité des habitats, fait de fourrures et de morceau de bois, gardait un semblant d'ordre avec des allés espacées. La tente du seigneur du Chaos était légèrement plus haute que les autres, car Gorz'dar tenait souvent un conseil le soir, pour savoir comment se préparait et s'organisait la journée de demain. Ne faisant pas attention aux guerriers qui gardaient l'entrée, le sorcier alla dans la demeure de l'exalté. La température à l'intérieur semblait être la même que dehors. Aucun feu n'avait encore était allumé. Passant l'embrasure d'une toile à l'intérieur, Sartlem pénétra dans la salle du conseil, une pièce minuscule où venait juste d'être installé une table moisi et sombre. La première fois qu'il vécut une nuit en ce campement Sartlem s'était demandé comment on pouvait vivre dans pareil bourbier. Dormir à la lumière des étoiles ou sous une tente humide avec pour seul protection contre le froid des couvertures et quelques feu de camp n'avait rien de joyeux, enfin, pour le sorcier lui-même. En effet, ces sauvages ne semblent pas gêné par les caresses glaciales du vent du Nord, au contraire ! Ce froid leur donne de la force et une constitution des plus solide. Dommage que de si puissant guerriers demeurent si stupide. Tout le monde, comme d'habitude, était là à l'avance. Le Seigneur du Chaos était toujours accompagné de ses deux hommes de fer, des taureaux doté d'une force surhumaine. L'un d'eux, Harz, le champion de Gorz'dar, était un être effrayant. Tout vêtu de fer et de métal, nul n'a jamais vu son visage, et sa hallebarde attaché à son dos ne la quitte jamais. Des cornes avaient poussé sur son épaule droite, ainsi que sur ses avant bras, preuve de son allégence au Dieu du sang Khorne. S'asseyant sur la table, il prit la parole d'une voie métallique, à cause de son heaume.

    «Les troupes avancent bien, et le combat de ce matin à gonfler le moral. Demain sera une belle journée, car les vautours nous on suivi jusqu'ici et traînent dans la camp. Il ne neigera donc pas demain. Nous atteindront Ghrond, la citadelle Druchii du Nord dans trois semaines au plus tard..
    -Très bien. Répondit en souriant son seigneur. Farlmame, comment se présente les choses avec les éclaireurs ?»

    Farlmame n'était pas aussi robuste que ses compères, et aucune mutation ne se voyait sur son corps. C'est un être étrange, et qui boîte depuis l'enfance. Nous pouvons alors nous demander comment un homme qui à l'air si faible puisse être à la tête de plus de mille soldats, tout en se faisant respecter par ses frères d'armes et demeurer l'ami le plus proche de Gorz'dar. Le sorcier s'était penché sur la question, et découvrit que ce Farlmame était ce que l'on pourrait qualifier d'être unique. Il est capable de dialoguer avec certains animaux animaux, et cela sans aucune magie. C'est un sujet intéressant pour Sartlem, car ainsi il a pu découvrir qu'il existe en cette terre emplie de corruption des êtres exceptionnels. Des étrangers en fin de compte, qui finissent tôt ou tard sur un bûcher ou au bout d'une corde.

    «Les éclaireurs ont visités quelques petits villages, et ils rapportent que tous sont prêt à se ranger sous ta bannière, ta puissance ne semble plus être de l'ordre du mythe. Aucune nouvelle de mes loups, mais je ne m'inquiètent pas pour eux. Ils reviendront après avoir fait un peu de nettoyage.
    -Et toi sorcier ? Reprit sèchement le Seigneur du Chaos. As tu quelque chose à énoncer ?»

    Gagner du temps, voilà ce que devait faire Sartlem. Un petit mensonge devrait suffir pour ces imbéciles.

    «J'ai examiné les cadavres, et je crois que nous avons un problème. Un grand blizzard approche par le Nord, mais si nous continuons rapidement, il ne constituera plus un problème.
    -Un blizzard ? Et c'est tout ce que tu as à me dire ?
    -A part mes disciples et moi, il n'y a aucun pratiquant de sorcellerie à des lieues à la ronde. Juste quelques dragons-ogre dans les montagnes à l'Est d'ici, mais la nuit va être calme, donc il n'y a aucune inquiétude à avoir.
    -Ce blizzard au Nord est à combien de lieux d'ici ?
    -Quelle importance de savoir ça ? Si nous avançons rapidement jamais il ne nous rattrapera.
    -Répond ! Lui cria le Seigneur du Chaos en prenant Sartlem par le col de son manteau.
    -Euh... Je dirai à une vingtaine de lieux.
    -Vingt ?!L'exalté venait de frapper de son poing la table. Sort d'ici sorcier ! Avant que je te coupe la tête !»

    Sartlem ne se fit pas attendre. Mais comment cet idiot de nordique pouvait savoir qu'il n'y avait pas de blizzard au Nord ? Si ça ne tenait qu'à Gorz'dar, le sorcier serait mort depuis longtemps. Il faut à tout prix regagner un semblant de confiance auprès de cet être imprévisible.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Prince Calirion
    Modérateur en Chef
    Modérateur en Chef

    Messages : 934

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Prince Calirion le Mer 8 Aoû - 20:31


    Toujours fidèle à ton style! Very Happy

    J'attends la suite comme Celfindor avec impatience!
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Dim 12 Aoû - 22:39

    On retourne du côté Druchii.

    La neige s'est enfin arrêtée de tomber. Trente-deux. C'est le nombre de Druchiis morts depuis leur périple vers le Nord. Tous sont à bout de souffle. Seul Vander semble vouloir continuer à marcher. Avant-hier, le groupe avait été attaqué par une violente meute de loups géants, postée en embuscade dans un col. La violence est l'organisation de ces fauves ont eu raison de la haine des elfes, qui ne purent se nourrir qu'avec une paire de cadavres. En effet, la nourriture manquait, et dans ces grandes steppes glacées, il est difficile de trouver de quoi manger. Xeriz était partie à la poursuite des carnivores avec son groupe, déterminée à les éliminer. L'histoire de cette elfe encore jeune est assez chaotique, pour ne pas dire catastrophique, mais a servi à forger une personne de fer se faisant respecter de tous, même des sorcières du couvent noir. Dès sa naissance, sa vie était un cauchemar. Nul ne sait ce qu'il advint de son père, un chef corsaire.La jungle de Lustrie a surement eu raison une fois de plus d'un de ses envahisseurs. Sa mère était une de ces femmes vendant leur corps, et elle abandonna sa fille à le rue quelques mois plus tard. Seule au monde, cette fille dû user de milles ruses pour survivre dans les bas quartier de Naggarond, un monde d'une extrême violence où règne en maître le meurtre et le vol. Elle comprit rapidement que seul les plus fort pouvait espérer sortir de la misère, et par chance, elle en faisait partie. Les gardes patrouillaient rarement en cet endroit, mais un patricien remarqua, après une décennie à voir cette fillette survivre contre toute attente, un potentiel exploitable. Elle fut donc emmenée de force, après l'avoir coincée dans une de ces nombreuses rues lugubres, dans une caserne. Rapidement elle sut se servir d'une arme, à transmettre chez les autres les sentiments de terreur qu'elle connaissait que trop bien. Etant de basse extraction, elle fut envoyé dans les plus misérables postes, et donc s'en alla au Nord pour garnir les rangs des Patrouilleurs, ces sentinelles qui parcourent tout les jours les steppes au Nord de la cité militaire Ghrond et des Tours de Guet. Grâce à son instinct de survie et à ses prouesses, elle devint un remarquable commandant., sachant garder son sang-froid dans de nombreuses circonstances. Cela fait un siècle qu'elle est sous les ordres de Vander, un violent dynaste adepte du culte de Khaine, et jamais elle ne déçut ce seigneur sanguinaire, au contraire. Dénicher les temples de Slaanesh était une chose ardue, surtout dans cette région, mais la voie du Dieu du Meurtre guidait Vander, et il ne devait pas faillir en sa mission divine.

    «Allez ! Plus vite ! Cria Vander. Êtes-vous faible à ce point ?
    -Continuez à avancer serait du suicide seigneur !»

    Rageant, le redoutable Khainite se retourna pour charger l'impudent. Il trancha net le cou du lâche, avant même que ce dernier n'ai le temps de dégainer son arme.

    «Ainsi finiront ceux qui veulent contredire les ordres de Khaine.»

    Pourquoi ? Pourquoi faut-il que ces elfes ne pensent qu'à leur misérable santé ou vie au détriment de leur devoir ? Enfin, Vander ne serait plus le seul à supporter cette situation. Xeriz arrivait. Nichée dans une armure de fer et recouverte de fourrures, son beau visage, marqué à jamais par une blessure infligé par une harpie, était difficilement discernable.

    «Alors ? Que sont devenus ces satanés fauves ?
    -Je ne les ai pas trouvé. Ils sont rapides, impossible de les rattraper. Par contre, cette course poursuite m'a fait découvrir quelque chose de très curieux.
    -Il n'y a rien ici à part des bêtes sauvages et ce vent glacial.
    -Au contraire.Nous nous sommes peut-être un peu trop enfoncé dans ce territoire.»

    Xeriz était perturbée, Vander le sentait. Quelque chose n'allait donc pas.

    «Qu'as tu vu ?
    -Il y a, à un jour de marche en partant d'ici, une grande cité en ruine au Nord-Ouest, et je suis sur que cette ville n'a pas pue être construite par ces barbares du Nord.
    -Si cette cité n'a pu être bâti par les Nordiques, qui aurait l'idée d'en faire une dans un endroit pareil ? Les Démons ?
    -Ces créatures ne construisent rien, du moins personne n'a jamais vu quelque chose se faire bâtir par ces êtres dépravés.

    Tout cela sembler étrange. Une cité ? Il est impossible d'en construire ici, surtout par ce temps. Mais il faut se rappeler qu'au Nord, les vents de magie soufflent plus fort. Peut-être que des personnes douées de certains talents pourraient avoir l'idée de construire pareil chose.

    «Elle est là.....»

    Surgissant de nulle part, la voix intérieur de Vander rugit.

    «Mais de qui est ce que tu parles ?
    -Dans ces ténèbres obscurs, rongé par le désespoir et prit de mort, il la posa, et s'en alla...
    -Je ne comprends pas. Qui est ce il et ce elle ?»

    Depuis sa plus tendre enfance, quelqu'un lui parlait. Vander ne savait pas de qui il s'agissait. Cette voix parlait, puis se taisait. Jamais il ne sut l'appeler. C'est toujours elle qui le convoque. Ses paroles sont toujours étranges, mais plus d'une fois elles permirent à Vander de s'en sortir dans des situations difficiles.

    «Tu es en train de me dire que quelqu'un laissa une personne dans ces ruines ?
    -Le ciel s'assombrit, zébré d'éclairs..
    -Que...
    -Il est passé par là, puis est reparti sans un bruit, perdu pendant cette sombre nuit...
    -De qui parles tu ?
    -Les fleurs de la destruction s'épanouissent, tandis que le sang des faibles coule dans le calice des Parjures.
    -Encore cette phrase !
    -L'Archdémon s'élève, car dans la noirceur un pacte a été signé...

    L'archdémon. C'est la seconde fois que Vander entend ce mot, et il n'a rien pour lui plaire. Tout cela est troublant. Des réponses se trouvent dans la cité que Xeriz a découverte, il n'y a plus de temps à perdre. Réajustant sa cape, le seigneur Druchii voulait en finir avec les mystères. Il allait découvrir ce qui se tramait ici. Depuis la découverte de ce temple, là où pour la première fois il lu le mot Parjure, tout semble se compliquer. Le Chaos règne.

    «Allez ! En avant ! Xeriz, montre nous la direction à prendre, il faut en finir au plus vite. Nous essayerons de trouver de la nourriture en chemin.»

    Les Druchiis se mirent en marche. Bizarrement, les Elfes Noirs n'avaient rencontré aucun Nordique.

    «Aucune vie, aucune âme. La chaleur, le froid.... Tout lui est égal.. Volée, ensanglantée puis abandonnée, elle attend....»

    Après avoir marché toute la journée, ils arrivèrent enfin en vue de la fameuse cité. Vander compris tout de suite pourquoi Xeriz était perturbée. Au loin se trouvait une multitude de bâtiments aussi noirs que la nuit. Aucun mur ne protégeait la ville. Aucune porte ne se dessinait sur les bâtisses. De cette position, on peut voir que tout ces bâtiment formaient un cercle, quatre grandes avenues formaient une croix et séparaient la ville en quatre zones., tandis qu'au centre se dressait un immense temple antique. Il y avait des débris partout, et chose incroyable, il n'y avait aucune trace de Nordiques ! C'était comme si cette endroit n'avait jamais était découvert. Qui a pu construire tout ceci ? Et pourquoi les hommes du Nord ne venaient pas ici pour établir un repère ? Décidément, les Désolations recèlent bien des mystères, et le Seigneur Druchii était bien décidé à en découvrir une partie.

    «Inutile de rester là à attendre que le froid nous congèle, explorons cette endroit.»


    Edit: suite ajoutée.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Celfindor
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 1160

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Celfindor le Lun 27 Aoû - 8:50

    Je n'avais pas vu que tu avais édités la suite! La trame se met doucement en place mais cela reste très mystérieux.

    Je vais encore me répéteer, mais à quand la suite? Smile
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Lun 27 Aoû - 11:40

    La trame se met doucement en place mais cela reste très mystérieux.

    C'est le but! J'aime bien les récits mystérieux. Pas d'inquiétude vous comprendrez de mieux en mieux ce qu'il se passe vraiment. (j'avoue c'est assez compliqué, mais nous sommes dans un monde fantastique non ?)


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Tz'arkan
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 11

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Tz'arkan le Lun 27 Aoû - 12:03

    J'avais commencé la lecture de ton récit hier, et je viens de finir.

    J'adore l'histoire. C'est d'une originalité.... énorme! (je ne trouve pas d'autre mot). Je me demande des fois si je ne lis pas un livre...

    Ce que je préfère ce sont les phrases bizarres qui ne veulent pratiquement rien dire. Cela donne un côté prophétique que j'affectionne.

    Par contre j'ai vu quelques fautes, pour la majorité au début du récit.

    Pour aider mes camarades à la compréhension, je pense avoir une piste! (ça m'a sauté aux yeux)


    quatre grandes avenues formaient une croix et séparaient la ville en quatre zones

    4 zones, 4 Dieux noirs, nous nous trouvons dans le territoire du Chaos... Les 4 zones représentent les Dieux Noirs! (Tz'Arkan, content d'avoir trouvé quelque chose...)
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Lun 27 Aoû - 17:39

    Merci pour tes compliments Tz'arkan ,ça fait plaisir.

    Par contre j'ai vu quelques fautes, pour la majorité au début du récit.

    Après relecture, en effet il y a des trucs à revoir. J'éditerai les messages pour corriger cela.

    4 zones, 4 Dieux noirs, nous nous trouvons dans le territoire du Chaos... Les 4 zones représentent les Dieux Noirs! (Tz'Arkan, content d'avoir trouvé quelque chose...)

    Surprise surprise !


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.
    avatar
    Kaelar
    Héros
    Héros

    Messages : 1151

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Kaelar le Mer 31 Oct - 13:33

    Enfin la suite:



    Traversant silencieusement la ville fantôme, ils scrutaient les innombrables recoins des bâtiments où pouvait se cacher une trace de vie. Mais ils ne virent personnes. Comme toutes ces bâtisses n'avaient d'entrer, les Elfes Noirs décidèrent de se rendre directement vers le grand temple. On pouvait voir de cette avenue une grande porte en pierre, recouverte de chaînes. Comme si c'était un lieu interdit. Une prison. Deux grandes statues, représentants des guerriers du Nord, semblaient monter la garde aux côtés de cette porte. Ils incarnaient toute la terreur et la magnificence de leur race. Ils avaiient des casques, une armure et des épaulières garnie de cornes. De multiples insignes impies étaient présent, et leur regard de pierre était d'un froid à glacer le sang. Ces édifices était la définition même de ces guerriers de l'Enfer, des plus grands serviteurs des Dieux Noirs. Ils tenaient leur épée à deux mains devant eux, pointée sur le sol, attendant un quelconque visiteur. Et ils n'allaient pas tarder à le recevoir...
    Alors que les Druchiis avançaient dans un silence morbide, un bruit retentit. Un cor venait de sonner, annonçant le début de la chasse.

    «Qu'est-ce que c'est que ça ?
    -Derrière nous !»

    Se retournant vivement, les elfes aperçurent les chasseurs. Des dizaines de Nordiques, chevauchant de puissantes montures, étaient en vue. Ils étaient tous vêtus de sombres tuniques et de fourrures. Leurs armes, des haches, lances et épées semblaient lourdes et dévastatrices. Certains crièrent, de leur voix gutturale, des cris de guerre. Les chevaux, ces monstres taillés pour la guerre, se mirent au galop. L'enfer s'annonçait. Une aura noire entoura les cavaliers, et les yeux des montures devinrent rouge sang. La neige disparaissait aux endroit où les sabots se posaient, ne laissant qu'une traînée de cendre. Au ciel, de multiples volatiles firent leur apparition. Partout où se rendaient les fils des Dieux, ils les suivaient, tels un nuage noir et vorace. Comparé à ces guerriers, les elfes affaiblis ne pouvaient rien faire.

    «Replions-nous dans le temple !Cria Vander.
    -Mais les portes sont fermées !
    -Où veux-tu te rendre imbécile ?»

    Les Druchiis coururent vers leur destin. Montant très jeune à cheval, les maraudeurs rattrapaient rapidement les elfes. Alors que les Nordiques étaient sur le point de massacrer leurs ennemis, un bruit étrange retentit. Non, ce n'était pas un bruit, compris Vander, plutôt un souffle provenant du temple. Les destriers hennirent bruyamment, perdant toute lueur surnaturelle. Un homme, qui semblait être le chef de groupe de par sa grande carrure, ordonna à ses confrères de s'arrêter. Il entama une discussion avec ses voisins.

    «Profitons de cet instant pour s'enfuir. Allez ! A l'intérieur. Ouvrez ces portes.
    -Je ne sais pas si c'est une bonne idée seigneur.
    -Je me moque de savoir si c'est une bonne idée, mais tu peux si tu en as toute l'envie nous servir de bouclier pendant qu'on ouvre la porte. Ces barbares ont le malheur d'être trop superstitieux, tant pis pour eux.»

    Mais alors que les Druchiis s'approchaient de la porte, l'impossible se produit. Un bruit semblable à celui d'un tremblement de terre retentit. Les deux Statues de guerriers s'animèrent, comme si elles étaient vivantes. Elles relevèrent leur lame, et lorsqu'elles ne bougèrent plus, la porte s'ouvrit.

    «Qu'est ce que cette sorcellerie ? S'écria Vander.»

    Les hommes du Nord se mirent à hurler, puis à s'enfuir. De toute évidence, ils semblaient connaître cette endroit, car un nordique ne s'enfuit pas au premier bruit suspect venu. Ils savaient donc qu'elles dangers devaient receler cet antique temple. Sans même se poser de question, Vander pénétra dans l'étrange bâtisse, suivit de ses soldats.
    L'espace dans lequel ils pénétrèrent était désolé. Ce n'était que ruine. Les dalles au sol se fendaient au pas, les éventuels piliers ne semblaient plus avoir reçu la lumière du jour depuis des siècles, tandis que traînaient par terre quelques bouts de tissus déchirés. Un cri perçant, semblable à celui d'une banshee, vint soudain.

    «Qui a crié ? Dit Vander.
    -Euh... Je n'ai rien entendu dynaste, même pas un murmure. Répondit un elfe.
    -Impossible. Murmura en réponse Vander.»

    Le cri reprit encore, mais cette fois, le seigneur Druchii savait d'où il venait.

    «En cet endroit il est venu, et là il l'a laissé. Dit la voix.
    -Vas-tu enfin me dire qui tu parles ?
    -De cette chose au fond de cette salle obscur.»

    Vander regarda, mais ne vit rien. Il s'approcha rapidement du fond, et fut choqué de savoir de quoi parlait la voix. Sur une stèle en pierre reposait une sorte de sphère recouverte de piques. Sur le mur, un message était écrit : La souffrance et le sang ont été présent, et le seront une nouvelle fois dans l'avenir.

    «Et que devons-nous comprendre ? Prononça Xeriz.
    -Rien du tout. Tout ceci n'est que pure invention prophétique. Allons-nous en. Répliqua Vander.
    -Mais pour s'en aller, il faudra sortir d'ici vivant, mortels.»

    A la sortie du temple se tenait un grand homme, tenant un spectre dans sa main. Ses yeux étaient entièrement bleues, et ils brillaient d'une lueur fantomatique. Sa robe noire laissait traîner derrière lui des vagues d'énergies noires.


    _________________
    Le Chaos peut être considéré comme un fléau corrupteur, pouvant atteindre les êtres les plus noble. Pourtant, ce n'est qu'une substance qui se sert de la faiblesse des mortels pour régner en maître.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le Destin du Cauchemar. [récit]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 23:38